Louis Marette « embastide » ses sujets !

Mazères est un village tranquille. Pas de bruits suspects, pas de rôdeurs louches. Les rues, balayées par la tramontane ou l’autan, sont celles d’un village ordinaire où rien n’arrive qui vaille la peine de servir d’exemple.

Pourtant, son maire, Louis Marette, est en croisade. Le bonhomme, inventeur du Verre de l’Amité dont nous parlerons sous peu, est aussi un supplétif de la sécurité.

Mazères est une ancienne « bastide ». Il veut la reconstruire.

Et à la place des murailles qui n’existent heureusement plus depuis longtemps, les « portes » du village sont barrées par des « panneaux dissuasifs » qu’on ne s’attend évidemment pas à rencontrer dans un endroit aussi paisible et charmant.

Ça n’inspire pas vraiment confiance ! L’accueil est plutôt froid. L’endroit révèle du coup une arrogance peu commune en France. Une municipalité de Front National de sinistre réputation ? Pourtant, le premier Mazérien rencontré a l’air parfaitement aimable…

Arrivé au centre du village, on est un peu médusé par la présence de caméras qui surveillent les rues tranquilles !

[Pas facile de les photographier sans prendre le risque d’être « démasqué » !]

On a même affublé le garde-champêtre d’un titre nobiliaire : il est maintenant « policier municipal » !

Mais ce n’est pas tout !

Un véhicule municipal arbore le blason du village :

[Attention la photo ! Attention aux caméras ! Et aux « voisins vigilants » ! Maréchal nous voilà !]

Notre République n’est pas habituée à un tel déploiement de force. On se doute que quelque petite magouille est à l’origine de cette « nouvelle bastide ». À qui profite le crime ?

Tout cela serait au fond bien risible si Louis Marette n’avait pas ignoblement détourné le véritable blason de Mazères.

Ou le contraire… Oui, oui… c’est une blague. Il en faut…

Louis Marette est un va-t-en guerre comme on n’en rencontre qu’à l’extrême-droite de la pensée politique. Il est d’ailleurs en désaccord sur tout avec l’UMP dont il est adhérent. Imaginez ce qui le tient à l’écart du cœur des Ariégeois qui est à gauche !

Les incidents se multiplient à Mazères, directement liés à cette attitude belliqueuse. Mais ils ne sont pas le fait de « dangereux voyous ». C’est d’ailleurs toujours ce qui se passe quand la société civile s’arme contre de prétendus dangers : les voyous sont alors ceux qui installent des « bastides » autour des biens et des personnes qu’ils plument au lieu de les servir comme ils le prétendent et qui s’entourent de serviteurs zélés extraits de la plus mauvaise société qui soit.

On en est arrivé à un point où un vélomoteur un peu pétaradant fait lever le sourcil ombrageux du « voisin vigilant ». Pourtant, ce n’est qu’un ado qui ne fait que passer. Bientôt, le bruit d’un pet inspirera des discours belliqueux à ce Louis Marette que les Mazériens feraient bien de jeter hors des murs pour qu’il profite de sa retraite de cheminot et de ses conséquences sur la santé et la sécurité publique.

Publicités


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s