Croix du pied pour un préfet

 

Philippe Calléja, maire de Saverdun, a présenté ses vœux à la brigade de gendarmerie que sa municipalité abrite sous son aile bienveillante.

Il s’est félicité d’apporter bientôt un supplément de sécurité à son village en y faisant installer un système de vidéosurveillance, imitant ainsi son voisin et complice Louis Marette qui partage son temps entre les écrans mis à l’abri dans les locaux même de la mairie et ses patrouilles dans les rues du village au volant de sa petite voiture.

Ces gesticulations apportent encore de l’eau au moulin du marketing sécuritaire de la Gendarmerie nationale. Petits, moyens et grands partenaires grouillent autour de ce marché prometteur.

C’est bien sûr en tant que voisins vigilants que nous dénonçons deux de ces minus habens de la politique présidentielle.

L’allocution de Philippe Calléja s’est terminée par un « pot de l’amitié », ce qui s’explique par l’absence de Louis Marette. Que contenait ce pot si ce n’était pas un pot de chambre ? Que contient un pot aux roses ? La gendarmerie a la réponse. Elle l’a même trouvée !

À la question de l’orthographe posée par ce corps expéditionnaire (lire le rap de Rasco) s’ajoute celle de l’arithmétique : sachant que deux cambriolages ont été commis l’année dernière et que trois l’ont été cette année, les services statistiques de la gendarmerie ont bien trouvé que l’augmentation de ce type de délinquance atteint et même dépasse les 30% ! Un record national qu’il s’agit de juguler.

Bon matheux, un gendarme n’a jamais hésité à apporter la bonne réponse à l’énigme dite « des trois
godillots » : il y en a un de trop !

Et pourtant, on compte bien trois pieds… On parle aussi du « paradoxe du gendarme », subtile concurrence, mais en plus court, de l’hôtel de Hilbert sur les questions qu’on ne finit pas de se poser devant tant de connaissances empiriques.

Fondant leurs décisions sur ces études magistrales, les deux édiles UMP du canton se sont armés jusqu’aux dents pour grimper dans la hiérarchie de droite. Ils n’y réussissent pas vraiment comme en témoigne la visite du président Sarkozy au maire de Pamiers, lequel n’a même pas sa carte du parti !.

Dans d’autres vœux plus généralement adressés, Philippe Calléja regrette que le président n’ait pas pensé à visiter son village qui est tout de même, en concurrence avec Mazères, le fleuron de la droite ariégeoise.

— Allez hop! Dans le pipi d’chat de l’UMP ariégeoise,
en espérant que la gauche n’y foutra sa merde.

C’est oublier que Nicolas Sarkozy est le président des riches et non pas de l’UMP. D’ailleurs, il tutoie tous les riches qui lui rendent la pareille avec un plaisir sans réserve, comme en témoigne le saucisson de bœuf, spécialité appaméenne qu’André Trigano, malgré son grand âge, lui a mis dans les mains pour que Carla Bruni en prenne la mesure et la leçon.

Tout se passait donc pour le mieux quand un préfet, agissant dans l’ombre du Président, a deviné les mauvaises intentions d’une poignée de « manifestants fauteurs de trouble » qui souhaitaient tirer le portrait à un chef d’État toujours mal éclairé par l’actualité. La troupe a donné du canon sur ses ordres !

En conséquence, et vu les pouvoirs qui nous sont conférés par le droit de satire, nous avons décidé d’attribuer la Croix du Pied à ce préfet acquis à la cause présidentielle.

Une dosette de jus de pied, dite aussi rosette de pus de pied par analogie, est jointe à l’écrin pour qu’il en orne le revers de la veste médiatique qu’il s’est prise quand Nicolas Sarkozy a une fois de plus constaté les effets nocifs de sa doctrine sur des esprits qui confondent le zèle et l’intelligence politique, ce qui est aussi son cas, toute proportion gardée, car il a du galon.

C’est la preuve que Philippe Calléja et Louis Marette sont bien des petits et qu’on ne prend aucun risque à les brocarder. On peut aussi se foutre de la gueule du préfet qui a l’âge d’en voir encore de toutes les couleurs. Ses visions kaléidoscopiques en témoignent assez. Mais il est tout de même plus intelligent que les policiers qui ont tiré sur la foule. Ce qui nous ramène à la question posée en introduction à ce petit article informatif. Non sans frisson, car la bêtise peut quelquefois provoquer de grandes douleurs. André Trigano aurait-il oublié ce… détail ?

 

Publicités


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s