Louis Marette décoré de la Croix du Pied

 

« Cave, pétainiste, salaud, larbin, inculte ». 

Cette juxtaposition par la virgule est l’œuvre de Louis Marette, maire de Mazères. Nous n’y avions point pensé. Nous aurions gâché l’effet stylistique par trop d’explications et peut-être même par un soupçon de confusion.

Mais ne vient-il pas à l’esprit, à écouter cette scansion, quelques rapprochements avec la meilleure poésie française ?

Cette clabauderie est héritée plus de la pratique de la chasse que de la littérature, certes, mais elle n’est pas sans rapport avec, par exemple,  « le vierge, le vivace et le bel aujourd’hui », « L’Azur ! L’Azur ! L’Azur ! L’Azur ! » ou z’encore « luxe, calme et volupté ».

Oui, Louis Marette (on s’y attendait un peu) mérite qu’on le décore de la Croix du Pied.

Soulignons que l’Ordre de la Croix du Pied est touche-à-tout comme ce n’est pas possible de l’être. Il distingue nettement, sans flou artistique, les actions les plus diverses qui soient, pourvu qu’elles s’annoncent aussi bien par la bêtise que par le vent.

Louis Marette, qui adore qu’on le décore, ne s’est pas rendu à poil à l’abbaye de Thélème où a eu lieu la cérémonie idoine. Il n’est pas aussi plaisantin que Coluche et pas du tout d’accord avec le gaulliste insoupçonnable d’autre chose1 qu’était François Mauriac, lequel déclarait : « L’honneur, ça ne s’accepte pas, ça ne se porte pas, ça ne se refuse pas. »

D’ailleurs, il n’est pas question que la Croix du Pied soit décernée pour des faits d’honneur ou de déshonneur selon l’opinion de chacun : elle est ce qu’elle est et le restera !

Émoustillé par la pénétration de l’épingle à nourrice dans sa chair (nous ne dirons pas où, il était peut-être à poil après tout !), Louis Marette a quitté les lieux sur un fort coup de pied au cul, Panurge le premier (une bonne occasion de se plonger dans le Tiers Livre).

Louis Marette

Désormais, Louis Marette est autorisé à arborer au revers de sa veste ou ailleurs si ça lui chante la dosette de jus de pied.

Notons que celle-ci se distingue de la rosette en forme de petit anus irrité par la pratique du reniflement mutuel. La dosette est proposée en deux versions entre lesquelles le récipiendaire devra choisir :

— La version dite Marcel Duchamp vous emmerde, qui a l’avantage de dissimuler les mauvaises odeurs :

 

Louis Marette

 

— Celle de Piero Manzoni, qui révèle les mauvaises odeurs :

 

Louis Marette

 

1. De pétainisme par exemple…

 

Publicités


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s