Louis Marette dopé à l’ump

 

Louis Marette dopé à l'UMP

 

Quelques lecteurs, peu nombreux d’ailleurs, nous ont demandé de « préciser un peu le sens de certains mots parce que le dictionnaire n’est pas plus clair que vous à ce sujet ! »

Il est vrai qu’en glissant à grande vitesse sur le plancher des vaches, passant d’un monde très politique à celui-ci, qui est « culturel » sans toutefois garantir l’intelligence ni le savoir, nous n’avons peut-être pas négocié toutes les difficultés du terrain avec la diligence qui est de mise en cas de grossissement comique du trait.

Quelques mots et syntagmes méritent qu’on leur jette un peu de lumière aux entournures.

PÉTAINISME – « Lisibilité simplifiée de l’Histoire »… « transcendantal, en France, des formes étatisées et catastrophiques de la désorientation »… Etc. On aura tout intérêt de lire De quoi Sarkozy est-il le nom ? d’Alain Badiou.

SALAUD, PÉDANT, PHILOSOPHE – « Je n’essaie pas de protéger ma vie après coup par ma philosophie, ce qui est salaud, ni de conformer ma vie à ma philosophie, ce qui est pédantesque, mais vraiment, vie et philo ne font plus qu’un. » J.P. Sartre – Carnets de la drôle de guerre.

LARBIN – Le salaud a renoncé à sa liberté (par opportunisme ?). Il est donc un conformiste, un esprit sans originalité, un membre d’une officine liberticide comme peut l’être par exemple un parti politique de droite. L’UMP en est l’exemple même par ses ressemblances frappantes avec le Front National.

INCULTE – De la révolution « politique » à la « révolution culturelle », l’Histoire a beaucoup à dire. On lira avec un égal plaisir Philippe Sollers et Alain Badiou. Dans cet esprit, la politique droitiste est le berceau de l’inculture. À ne pas confondre avec impéritie, bien sûr, mais le rapprochement avec la naïveté ou la connerie n’est pas à exclure dans certains cas.

CAVE – Mot d’argot qui désigne ceux qui n’appartiennent pas à la communauté des voleurs. Nous sommes tous, en principe, des caves… Le jeu proposé avec le mot Dabe (père) n’est pas innocent chez nous…

Mettez ces mots dans un cornet à dés et jouez avec. Le résultat, quelle que soit votre chance, n’est pas autre chose qu’une critique de la politique de droite. Curieusement, certains faits arrachés à la politique locale et à la personnalité de Louis Marette confirment la pertinence de la… règle du jeu. Pourquoi pas ?

Certes, si l’honneur de cet homme n’entre pas sur le terrain, son orgueil de pacotille en prend un coup. En somme, nous sommes l’arbitre qui siffle de temps en temps pour signaler un manquement aux règles démocratiques et qui se marre sans retenue quand le joueur exhibe ses guiboles de tocard.

 

Publicités


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s