Louis Marette est le plus grand […] !

 

Le programme de combat contre les incivilités et les actes de délinquance n’a heureusement pas conquis le monde rural qui est le nôtre.

600 communes ont adhéré à cette entreprise fascisante. Soit 1,5% des communes de France. Ça fait peu de pétainisme, surtout si on retranche de cette statistique encourageante les adeptes qui ont perdu la boule en cours de route.

Mazères est de celles-là.

Louis Marette, maire de Mazères, accuse André Trigano et son autoroute « du Sud » :

« Depuis la mise en service de l’autoroute A66 en 2002, le nombre de délits a augmenté. En 2009, Mazères a enregistré 112 faits de délinquances, avec 27 cambriolages. C’était l’explosion. Il fallait réagir. » (La Croix)

Chiffres douteux venant de l’administration dont Louis Marette est encore, malgré sa retraite, un domestique zélé surtout en temps de barbarie sarkoziste. Les temps ayant changé, il tente une session de rattrapage et déclare à la Presse :

« L’effet dissuasif est évident, et pas seulement sur les faits de délinquance importants, mais aussi sur ces incivilités, comme le bruit la nuit, qui perturbent les habitants. Les choses se sont tellement calmées que j’ai supprimé le contrat avec l’entreprise de sécurité qui intervenait ponctuellement dans la commune. » (id)

En quelque sorte : mission accomplie, ce foudre de guerre, qui participa à l’éreintement des révoltés de l’Empire, lève le camp avec les zoneurs d’une barbarie qui aura fait long feu face à la réalité de l’esprit français dont il est un ennemi.

Mais, comme tout le monde le sait et surtout en parle depuis que MCM ne se gêne pas pour le dire, Louis Marette est un comique d’opérette comme son modèle. Non content d’avoir réduit les dépenses somptuaires relatives à la sécurité, le bougre veut rassurer la population. Parlant du QG des opérations, il se pose en commodore :

« Même les gendarmes doivent faire une réquisition pour regarder les enregistrements, qui sont effacés au bout de quinze jours »

Au fond, il offre deux garanties :

  • Le droit à l’image est respecté ;
  • Les gendarmes sont tenus à distance.

Il est vrai que ceux-ci peuvent être perçus comme des concurrents puisque leur arsenal professionnel peut très bien se passer de cette vigilance qu’il n’est pas bête de comparer à la constitution d’une milice, droit effectivement inaliénable aux USA, mais de sinistre mémoire en ce qui nous concerne.

Mais ces considérations d’ordre général ne sont que la forêt qui cache ce qui se passe derrière, aux frontières de l’honnêteté et de l’honneur.

Louis Marette n’a plus les moyens de confier sa propre image à des mains expertes. Il la travaille donc en solo. C’est désormais un produit maison, — du biologique sarkoziste en quelque sorte, spécialité qui donne lieu en ce moment à d’amères discussions, lesquelles présagent de gros ennuis civils et peut être même pire…

Nous reparlerons de la vache d’André Trigano, thème inauguré par la Dépêche du Midi… dans la perspective des prochaines élections municipales.

En attendant ce portrait-charge, ou en ne l’attendant pas, mais maintenant que c’est dit il va l’attendre, — Louis Marette veut affirmer que sa puissance publique est plus grande que celle du gendarme :

 

louis_marette_plus_grand

 

Une comparaison sur le thème du plus ramolli ne changerait rien à l’affiche.

De cette comparaison, il suffit de retenir que Louis Marette est plus grand, plus ramolli si on veut et si on admet que plus ramolli qu’un gendarme, c’est possible. Louis Marette, qui ne démontre rien, dit que non seulement c’est possible, mais qu’il n’y a pas d’autres solutions.

 

Derrière cette plaisanterie de mauvais goût, s’annonce un débat de la plus grande importance. Plus grande que Louis Marette et un gendarme mis bout à bout. C’est dire !

Comme on le sait, les gendarmes en ont marre d’être pris pour des cons. Ils s’imaginent, majoritairement, que ces considérations sont à imputer à leur statut militaire. Même pour un soldat, un gendarme, après tout, ce n’est qu’un civil habillé en militaire.

Mais si la gendarmerie devient une autorité judiciaire civile et civilement organisée et constituée, qui c’est qui est le chef ? Louis Marette répond : « Moi, parce que je suis plus grand parce que je suis élu parce que je suis plus grand ! »

Il serait étonnant qu’une telle hiérarchie séduise l’esprit secrètement frondeur du gendarme.

Ce n’est pas que le gendarme conteste la grandeur de Louis Marette. Il n’en a rien à foutre.  Entre le rêve et la réalité, le gendarme choisit en général la réalité. Il en est autrement de ces retraités de la fonction publique qui envahissent nos conseils : ils continuent de rêver, coûte que coûte, même s’il faut élever un bruit de mobylette à la hauteur de la Cour d’Assises.

Du point de vue du béotisme, oui, c’est Louis Marette qui l’emporte, ce qui est bien pratique parce que le motif de l’affiche sert aussi à promouvoir sa grandeur.

C’est que Louis Marette, comme on le verra au sujet de la vache d’André Trigano (merci la Dépêche !), s’est lancé dans les économies : pour lui, ce terme n’a strictement rien à voir avec l’austérité de Droite ou la rigueur de Gauche ; la dissimulation de ses erreurs passe par ces manipulations à la fois de l’esprit et des comptes à régler.

Et le grand Louis Marette, qui fait pourtant pipi au lit, de conclure en levant son verre :

« Peut-être certains sortent-ils très vite les caméras de surveillance pour calmer l’inquiétude, mais c’est à mon sens une réponse facile qui ne règle en rien le problème de fond d’une société de plus en plus violente, même dans nos petites villes. »

Sortir, comme on sort un joueur… Les métaphores de Louis Marette empruntent beaucoup au sport, bien qu’il manque totalement de fair play. Sinon il avouerait dans le cabinet du juge d’instruction que cette violence est le fruit de la politique qu’il soutient et qu’il a même contribué à enraciner dans la terre ariégeoise pour laquelle il semble n’éprouver aucun sentiment… encourageant.

 

louis_marette_gendarme

 

Publicités


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s