Mazette et Cantgetno – ACTE XVII

 

Si on adhère aux thèses de [Unite Against Fascism] – et rien ne l’interdit ! – alors il faut bien crier sur les toits de France que le Front National est un parti fasciste. Mais crier en France sans se boucher les orifices avec les doigts, comme il sied à toute personne bien « éduquée », est interdit à la fois par les mœurs et par la loi. C’est compliqué…

Du coup, alors qu’on n’a aucun mal à penser, on est moins à l’aise au moment de s’exprimer – à cause des doigts et des orifices.

Dans le cas de Louis Marette, qui a beaucoup de doigts et peu d’orifices, la tâche est aisée; il lui suffit d’ailleurs le plus souvent d’emboucher son instrument politique dont on ne sait pas bien s’il est à demi plein ou vide à demi.

Mais si on a beaucoup d’orifices, parce que c’est comme ça, alors il faut emprunter des doigts avec les pincettes qui vont avec ou – c’est plus risqué – laisser pisser ce qui n’est pas bouché et même – puisque le sort en est jeté – ne rien boucher du tout.

Après tout, merde ! on n’est plus au temps de Pierre Bayle qui a perdu beaucoup de temps à noyer les poissons venimeux de son époque. Et le temps où les tribunaux font un usage excessif du Petit Robert, comme à Foix, n’est pas du tout celui qu’on a la prétention de partager avec le futur de nos enfants que nous souhaitons intelligents et cultivés.

Et ne nous gênons pas pour traiter de salauds (sartriens) ceux qui le sont à nos yeux et de pétainistes (badiouiens) ceux qui sont quelquefois fiers de l’être cependant. Continuant d’ailleurs la réflexion d’Alain Badiou, je me demande si le pétainiste n’est pas justement le pédant (sartrien)… En tout cas, et selon notre intime conviction qui vaut quand même mieux que les superstitions judiciaires et autres, voilà bien les deux catégories que la philosophie doit contredire pour continuer d’exister. Haro sur les salauds et les pédants de tous poils ! Et vive la Philosophie pourvu qu’elle doive tout à l’existence et rien au Petit Robert et autres pratiques problématiques, pour ne pas dire « douteuses » car nous avons le doigt pour obstruer l’orifice correspondant, de la présidence du TGI de FOIX.

Veuillez cliquer sur l’image pour lire l’Acte XVII de MAZETTE ET CANTGETNO, grand spectacle grand-guignolesque au service de la vérité et du plaisir qu’on prend à la dire.

louis_marette_gaulliste

L’Acte XVIII la semaine prochaine ! (avec Sarkozy…)

 

Publicités


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s