Union-Renouveau-Citoyen, la liste menée par Pascal Lecerf

 


louis_marette_coeur

La caméra renifle les arcades, zoome vers un coin de trottoir, frôle la porte d’une maison, revient en arrière et découvre la place du Général de Gaulle, déserte. — Dominique Delpiroux. La Dépêche du Midi.

À Mazères, la liste de Pascal Lecerf s’efforce de critiquer la politique municipale de Louis Marette jusque-là élu sur la base d’une liste unique, curieux phénomène qui ne l’a jamais engagé dans le combat politique à proprement parler. Mais Pascal Lecerf reprend mot pour mot ce que tout le monde sait déjà et qu’il est d’ailleurs arrivé à MCM d’exprimer sans mesure, comme on le sait trop ! Il manque d’idées nouvelles, comme en témoigne sa récente intervention dans les pages d’Ariège-News.

Mais cette intervention publique de Pascal Lecerf a le mérite d’ouvrir le débat sur le plan politique et non plus caricatural ou… régalien (souverain comme l’écrit maladroitement un partisan de Marette dans A-N). Louis Marette trouvera-t-il le courage d’y répondre autrement que par l’insulte, dont il est coutumier, ou le silence, qui caractérise les pauvres d’esprit ? Il semble qu’il ait plutôt choisi, suivant l’exemple de son modèle, la méthode de la lèchefrite. C’est Augustin Bonrepaux qui le dit.

Il est vrai que Louis Marette ne s’est jamais vraiment battu sur le terrain politique : tête d’une liste unique, il a forcément été élu. Il a à peine gagné les dernières élections cantonales. Et Mazères a voté à gauche aux présidentielles. Mais enfin, il a le soutien du PS ariégeois qui ne doit pas voir d’un bon œil l’irruption de Pascal Lecerf dans une arène où le taureau est un piège à cons.

Une « continuité » nécessaire.

Alors on va beaucoup parler, ces temps-ci, du domaine des oiseaux, du camping municipal, du complexe sportif, de l’aménagement du centre ville, de la maison de retraite, des chasseurs, de l’achat d’un bien à un conseiller municipal, des infortunes d’Augustin, etc., de toutes ces choses que MCM a passé en revue bien avant que Pascal Lecerf s’approprie, d’ailleurs légitimement, du débat cette fois sur le plan politique, parce que la satire, n’est-ce pas, a ses limites sur celui de l’efficacité sociale.

Nous verrons… Jusqu’ici, nous avons dû nous contenter, selon des principes clairement exprimés dans ces pages, des apparitions médiatiques de Louis Marette, principalement dans la Dépêche du Midi. Notre champ opératoire est soudain doublé ! Nous ne ménagerons pas nos efforts pour réduire le débat électoral à ses aspects les moins flatteurs pour les intervenants. Et cela ne serait jamais arrivé sans l’espèce de courage que Pascal Lecerf a trouvé peut-être en partie dans notre poubelle satirique. Espérons en tous cas que personne à Mazères ne lui attribuera nos mérites et qu’il saura, sinon dénoncer les pratiques inconsidérées de Louis Marette sur le plan de la gestion de la ville, du moins trouver de nouvelles idées et peut-être surtout changer le noir destin des folies de Marette tant il est impensable maintenant de se livrer à leur destruction !

Un tract émanant de Union-Renouveau-Citoyen nous invite à entendre les propositions constructives de Pascal Lecerf Salle Rau le 21 Février 2014 à 18h30.

On va y aller… moderato cantabile… mais poussez pas, hé !

 

Publicités


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s