Augustin Bonrepaux ou André Trigano – Faut-il choisir maintenant ?

 


Patrick CINTAS

Patrick CINTAS
©jcc-communication

Au-delà des considérations inspirées par le rapport entre le discours politique et les observations du terrain existentiel, d’où nous tirons nos conclusions sur la personne « candidate », il y a le système et ses contraintes. Celles-ci ne sont pas connues de tous. Nous ne sommes pas tous capables de les comprendre. Et nous ne sommes même pas certains que ceux qui agissent à notre place les comprennent mieux que nous.

Un des aspects les plus visibles, et partant les plus à la portée de nos critiques, pour s’en tenir à notre terre, c’est la question, ici même, de la vallée de l’Ariège et des deux projets qui s’opposent à tel point qu’on peut se demander si une négociation est encore possible.

D’un côté, Augustin Bonrepaux séduit plutôt en projetant une vallée unie dans une même structure politique et économique. Cette idée, sans doute complexe, paraît tellement évidente qu’on ne trouve pas d’arguments pour s’y opposer ou pour au moins en discuter les faiblesses.

Et de l’autre, au lieu de nous livrer une analyse technique, on fait de la politique en évoquant une « révolte » et une « indépendance » pour pallier le manque d’un véritable projet d’avenir. Tout l’intérêt de cette opposition semble résider ailleurs que dans l’utilité sociale et culturelle qui forme tout de même le seul lien existentiel, en dehors de toutes considérations mercantiles, fort en usage sous l’influence d’André Trigano, et entrepreneuriales comme garantie d’un digne revenu moyen, signe de confort ou au moins de promesse.

C’est un débat en effet. Nous en attendons beaucoup, bien entendu.

Mais cette question certes épineuse et grave a-t-elle sa place dans la campagne municipale entreprise pour la première fois depuis fort longtemps à Mazères par le simple fait d’une autre liste que celle qui n’a jamais fait l’objet que d’une signature, et non pas d’un véritable vote ?

Je ne le crois pas.

Louis Marette mange en ce moment à tous les râteliers.

Est-ce un défaut ?

Compte-t-il nous embarquer dans la goélette Trigano et compagnie ?

Quels services rend-il effectivement au 4×4 Bonrepaux ?

Nous savons bien que cela ne dépend pas de lui. Il fera ce qu’on lui dira de faire, point. Et en cela, il fera ce qu’il faut faire.

Ce n’est donc pas ce que lui reproche une bonne part (nous verrons laquelle) des Mazériens (avec accent aigu pour ceux qui ont l’accent du pays).

On ne peut-être qu’interpellé, comme on dit aujourd’hui, par les agressions dont Pascal Lecerf est la victime. Redoute-t-on qu’il ait trouvé le moyen de faire des difficultés autant au projet Bonrepaux qu’à l’entreprise Trigano ?

Doit-il répondre impérativement à cette question pour avoir le droit de s’immiscer dans la campagne électorale ? Espérons que non !

Nous autres Mazériens n’avons d’autre projet que de vivre le mieux possible dans notre petite ville. Et nous constatons qu’au-delà des nécessaires contraintes imposées par le système et les conditions dictées par l’économie, Louis Marette ne laisse pas de place tout simplement à la vie.

En imposant ses points de vue au lieu de les partager le mieux qu’il est possible de le faire en temps de crise et de changement, il nous prive de ce que nous avons de plus précieux qu’un Domaine des oiseaux ou qu’un complexe sportif : le plaisir de vivre chacun à sa mesure et selon son gré.

Louis Marette est un doctrinaire, ou plutôt un exécutant de la doctrine dominante ou des doctrines qui naissent de cette domination.

La question est donc de savoir, et vite car le temps presse, si Pascal Lecerf peut le remplacer à notre avantage exclusif.

 

Rendez-vous pour la deuxième réunion publique d’Union-Renouveau-Citoyen le 14 mars 2014 – Salle de cinéma de Mazères à 20h30.

Patrick Cintas.

 

Publicités


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s