Louis Marette revient au collège pour prendre le café

 

louis_marette_college

Visite surprise du roitelet de l’Ariège qui n’est pas encore mort et qui s’accroche à ses privilèges.

Et celui de pénétrer dans les établissements scolaires dont la Région a la charge n’est pas le moindre.

Sans prévenir.

Louis Marette, occupé dans le pigeonnier du Domaine des oiseaux, s’est ramené en vitesse, comme il a pu.

Trop sale, Jean-Louis Bousquet ne s’est pas senti concerné.

Jeanne Desaint habite toujours à Toulouse.

Et c’est dans une tenue on peut dire négligée que Louis Marette est entré dans le collège.

Augustin Bonrepaux était venu pour parler de l’homophobie uniquement parce qu’il est contre et que d’autres sont pour, ce qui donne une idée de la très haute qu’il a du débat démocratique.

Madame la directrice était là, tortillant un torchon. Elle avait oublié son mouchoir. Et personne n’y avait pensé avant elle.

Aucune médaille ne fut distribuée.

Madame la présidente du TGI de Foix, pourtant gracieusement invitée aux frais de l’État, n’a pas répondu à cette invitation sous le prétexte que sa fille n’est pas disponible.

Ou alors c’est une mauvaise nouvelle.

En tous cas, Augustin Bonrepaux s’est encore gentiment moqué de la tenue peu conforme de Louis Marette, lequel a déclaré qu’il s’en foutait parce que « ça sort toujours mal. »

À cette obscure réflexion, Augustin Bonrepaux a affirmé une fois de plus que, contrairement à ce qu’on pense généralement de lui, il n’est pas homophobe, et surtout pas dans ses propos.

Aucun alcool ne fut offert aux aimables participants de cette réunion impromptue.

En effet, madame la directrice veut donner l’exemple, ce qui a provoqué les vives critiques de Louis Marette, mais lesquelles ?

À la fin, car il y en eut une, tout le monde était énervé à cause du café qui était trop fort, toujours selon la volonté durissime de Madame la directrice qui souhaitait ainsi prévenir tout incident susceptible de montrer le mauvais exemple.

La jeunesse doit suivre le bon exemple, a-t-elle déclaré aux deux vieillards qui pensaient à autre chose.

On se souviendra de cette visite comme de la première pierre jetée dans la mare pour remettre au goût du jour les vraies questions morales qui agitent le cœur des Mazèriens, mais pas trop leur intelligence, car ils ont d’autres chats à fouetter.

Avec la crise…

Jean-Philippe Cros de MCM.

 

Publicités


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s