Louis Marette est loin d’être un Grand Con

 

louis_marette_alcolo

Louis Marette est loin d’être un Grand Con, comme le prouve cette illustration parue dans la Dépêche du Midi de la France (à ne pas confondre avec le Midi tout court qui est notre seul pays).

 

LVH et non LVF !

Légion du Vin d’Honneur. Louis Marette en rêvait depuis que Patrick Destrem en a fait un nazi. Et bien c’est fait : ce gauchiste de merde qui « copule » avec n’importe qui et n’importe quoi peut aller se coucher !

Mais de quoi se compose cette légion ?

De jeunes racés ? D’hommes dans la force de l’âge ? De paumés privés de travail ? De revanchards prêts à tout ? De froids calculateurs de la pureté de la race mérovingienne ?

Pas du tout !

Vous pensez bien : les temps ont changés !

Mais avec quoi cette légion d’invention marettienne forme-t-elle ses rangs ?

Car il faut les former.

On lui a donné des caméras de surveillance publique, des systèmes de dénonciation de la vie privée, des armes et l’autorisation de les porter sous des prétextes faussement écologiques, de quoi boire jusqu’à en perdre la raison et quelquefois même des postes dans la fonction territoriale et des préférences de marché inattaquables avec les moyens stricts du Droit, sans compter que la magistrature ariégeoise s’est équipée d’une vieille édition du Petit Robert gracieusement offerte par Louis Marette lui-même (qui l’a piquée à la bibliothèque municipale sous le regard de Jeanne Desaint qui compte bien se servir du tuyau à des fins jouissives).

Un arsenal aussi efficace en terrain démocratique que les roquettes du Hamas dans des circonstances moins joyeuses.

En plus, on a la Dépêche du Midi de la France, qui serait bien mieux accueillie par les amants de cette terre si elle se contentait de s’en tenir au Midi seulement et d’arrêter de nous casser les œufs avec ses prétentions parisiennes.

Alors à qui ce salaud de Louis Marette (salaud dans le sens de « mon » salaud, celui que je désigne comme étant le mien) fait-il appel pour grossir les rangs de sa milice ?

Regardez les photos prise par notre complice de la Dépêche…

Des vieux, des moches, des rentiers de la fonction, des vacanciers de l’effort, des idéologues de l’ambiance rétro : autrement dit, des fêtards d’un âge avancé ou qui, n’avançant pas, sont restés ici.

Le gratin du Loisir subventionné et de la paresse organisée.

De vieux tracteurs, dit de collection, sur lesquels de vrais paysans se sont usé le cul et rompu l’échine, un pressoir avec un vérin à la place de filles nues comme on faisait avant (paraît-il), des costumes qui n’ont jamais existé, portés par des modèles qui n’attireront pas les touristes, bref : le rêve de nostalgie de ceux qui mangent bien sans travailler et qui veulent nous faire croire qu’avant on travaillait encore moins et qu’on s’en portait bien mieux qu’en travaillant comme aujourd’hui au service de l’Allemagne.

Le Domaine des oiseaux ambitionne de produire du pinard ! Ah ! on voit bien qu’il est plutôt né de l’idée de la chasse que d’un projet viticole en bonne et due forme !

On vous l’a déjà dit à MCM : le système associatif de Mazères, la LVH, est pourri par des fêtards incultes qui ne pensent qu’à une chose : se poiler aux frais de la société, exactement comme ils l’ont fait en travaillant pour de faux pendant le nombre d’annuités en vigueur dans la fonction publique et autres villégiatures — le mot vigueur étant pris ici dans son sens relatif qui est loin d’être général.

Mais alors, que font les jeunes ?

700 ados, ça prend de la place !

Ou alors ils sont drogués.

Mais dans ce cas, qui leur fournit les substances ?

Un système occulte s’est-il mis en place à Mazères, sans qu’on s’en rende compte, peut-être financé par le riche Trigano qui veut se venger… ?

Il faut bien l’avouer : nous n’en savons rien.

Alors, à quoi sert la Dépêche ?

Peut-on compter sur la Dépêche pour sauver la jeunesse mazèrienne ou plutôt pour l’empêcher de se sauver ?

Avec l’entrainement qu’elle a, cette jeunesse galopante, il y a de fortes chances pour qu’elle ait plutôt la patience requise en cas d’envahissement de la vie sociale par les éléments les moins productifs et les plus tyranniques que la France secrète comme le pus de ses blessures historiques.

Ainsi, marrons-nous.

Prenons des photos, parlons-en et laissons notre trace dans le paysage. L’Internet et sa Toile nous y aideront sans doute.

N’oubliez pas de lire aussi la RAL,M, la grande revue littéraire mazèrienne qui renouvelle sa peau chaque semaine avec quelques-uns des meilleures auteurs de la langue française en usage aujourd’hui. Ça nous changera du spectacle que Paris donne sur nos terres avec la complicité de ces larbins ludiques livrés corps et âme à ce vieux snock de Louis Marette.

Jean-Philippe Cros de MCM.

(Pas celui de DDM qui vient à Mazères juste pour boire un coup à l’œil)

 

louis_marette_beaute

 

Publicités


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s