Louis Marette – sarkozisme et pétainisme, même combat

 


louis_marette_sarkozy

Alain Badiou démontra en son temps pourquoi et comment Nicolas Sarkozy est un pétainiste.

Il faudrait être un vrai cave pour opposer un avis contraire à cette analyse définitive.

D’autant que la Cour européenne de justice a déjà grondé la justice française pour avoir sanctionné un website vantant les mérites de la lessive pétainisme.

Ce qui, évidemment, ouvre les portes au prosélytisme pétainiste, et donc fasciste, mais aussi les fenêtres à tous ceux qui, pour les raisons qu’ils entendent défendre en tout bien tout honneur, désignent comme pétainistes les personnages publics qui leur semblent mériter cette appellation peu flatteuse selon eux, mais parfaitement honorable selon les autres.

Une fois de plus, la justice européenne a donné une leçon de droit fondamental à une magistrature française trop souvent encline à se laisser emporter par ses convictions politiques ou éthiques, voire carriéristes et corporatistes.

Ainsi, le magistrat qui condamne l’analyse politique pour injure « pétainiste » est aussi cave que celui qui construit un « mur des cons » ou pire, celui qui se moque du malheur des prévenus pour amuser ses collègues, petit con sans mur.

La droite nostalgique du colonialisme, et quelquefois des belles heures de la Collaboration, n’est pas étrangère à ces comportements inadmissibles qu’il faut condamner, non point parce qu’ils seraient insultants, mais parce qu’ils sont dangereux.

Il n’est pas difficile de conclure suite à cette observation que toute médaille obtenue relativement à ces ignominies colonialistes et perfides ne vaut pas cher devant le véritable mérite des français qui, dans le risque, la science, l’art ou l’altruisme, ont décroché la leur.

Cette salissure, Nicolas Sarkozy ne s’est pas privé de la commettre non par audace, mais par insolence, comme on sait.

La dignité élémentaire de la part des récipiendaires du mandat sarkoziste eût été de refuser de recevoir de ces mains sales le moindre signe distinctif, au moins par solidarité avec les authentiques gens d’honneur —et que les autres s’en défissent sans ménager leurs critiques.

Voilà pour les décorations sur lesquelles il convient, de temps en temps, de chier sans retenir ses mots ni son plaisir.

Chacun est libre après tout de reconsidérer les appréciations de l’État et de ceux qui peuvent en salir les arcanes déjà historiquement forts scandaleux, — ou peuvent tout simplement se tromper, ou être trompés, comme cela arrive en justice, précisa Falco.

Mais qu’en est-il de ceux qui, par intérêt ou idéologie, s’associent à un pétainiste ?

Pour ce qui concerne Louis Marette, maire de Mazères, nous avons à peu près tout dit. Sa légende ne sera plus effacée des annales mazèriennes. Nous en avons sans doute assez dit de ses petits complices locaux souteneurs de l’OAS et du sarkozisme, bien que les mots couverts nous eussent été imposés par la prudence qu’il convient de mettre dans ses propos quand on évoque les équipées sauvages des corps constitués et de certains de leurs zélateurs gourmands en médailles et reconnaissances — dont nous avons déjà dit ce qu’ils peuvent en faire, toutefois.

Certes, l’actuel pouvoir étatique a du plomb dans l’aile, c’est le moins qu’on puisse dire. Mais porter la France sur ses épaules n’a jamais été une sinécure, à moins de se prendre pour un père du peuple comme Pétain et Sarkozy.

Car la France n’a qu’un problème : son pétainisme, dont Alain Badiou situe l’origine non point en 1940, mais beaucoup plus tôt après les conneries du premier empire.

Une longue réflexion à entreprendre si l’on veut un peu se reposer des pitreries et des saloperies en tout genre dont la ligue pétainiste, à droite comme à gauche, nous assomme chaque jour avec plus de réussite politique.

Espérons que Sarkozy, qui traîne ses casseroles judiciaires avec grand bruit malgré ses pantoufles, — dont l’assassinat probable de Kadhafi, si l’on aime les feuilletons, — espérons que Sarkozy n’inspirera pas encore Louis Marette et ses petits copains médaillés.

On a déjà donné.

On en deviendrait violent…

 

Publicités


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s