Margerie, donne-moi ton cul !

louis_marette_encule

 

La France n’est pas une Nation. C’est un État. La preuve en est qu’il suffit qu’un serviteur rende l’âme pour qu’à droite comme à gauche on clame qu’on a perdu un ami, un grand homme, un capitaine, etc. Toute la corporation des domestiques s’émeut.

Il n’y a guère eu qu’un député socialiste pour contredire ce flot de papouilles domestiques : Christophe-Gabriel-Jean-Marie Jacquin de Margerie, dit-il en substance, ne volera plus personne.

Ce qui est vrai.

Nous ne remercierons jamais assez le conducteur de la déneigeuse qui a bu, semble-t-il, à la santé de tous ceux qui pensent comme ce député socialiste.

Le petit Éric Ciotti, que les mauvaises langues persistent à nommer Chiotti (pluriel de chiotto), est le plus méchant : il veut punir le député socialiste.

Comme quoi la tradition française a vraiment foutu le camp.

D’après ce type fascisant d’élu à la bonne pissette, il est nécessaire de châtier les députés qui ne parlent pas au nom de l’État, c’est-à-dire ceux qui parlent au nom de la Nation ou de ce qu’il en reste depuis que la France est entre les mains des héritiers du pétainisme et du vichysme.

Nous nous attendons à ce que Louis Marette, maire de Mazères, envoie une lettre de dénonciation à Ciotti pour se faire bien voir. Il sait où il peut se la mettre.

Nous apprenons d’ailleurs que la boule à zéro de Ciotti n’est pas due à un excès de zèle domestique. Il paraît que Louis Marette en est la cause. C’est ce qu’on dit. Moi, je rapporte, car rapporter est une bonne chose dans ce pays de sycophantes.

Il paraîtrait, mais je vous le vends comme je ne l’ai pas payé, que Louis Marette, à force de lécher le poupon qu’il met dans son lit pour ne pas s’ennuyer, en aurait tellement léché le crâne que c’est Ciotti, par effet de vaudou, qui en a perdu les tifs.

André Trigano avait pourtant acheté un peigne, recommandant à son poupon Louis Marette de ne pas se servir de sa langue quand il est en pyjama.

Grand résistant, il avait bien expliqué que c’est avec un peigne qu’on obtient les meilleurs résultats.

Christophe-Gabriel-Jean-Marie Jacquin de Margerie peignait bien lui aussi, mais avec un pinceau. Il peignait comme un pied, mais faisait de belles bises à Saddam Hussein.

Ça nous fait bizarre à nous, Occitans, tous ces Français et leurs collabos traitres à leur terre. Mais on s’y fait. Même que ça nous amuse.

Que Christophe-Gabriel-Jean-Marie Jacquin de Margerie aille en Enfer ! On enverra ce qu’il faut de pétrole au Diable ! Voleur !

Johnny Rasco.

 

Publicités


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s