Louis Marette se couvre de médailles sans étouffer

 

louis_marette_roi-des-cons

Mazères est l’avenir de la France, pourrait-on chanter pour paraphraser le poète. Les temps, hélas, se prêtent trop à cet emprunt.

Mais Louis Marette, maire de Mazères, n’en connaît pas d’autre.

Peu compétent en matière de politique départementale, et soucieux seulement de son avenir, l’édile croit se dépenser en convoquant les pigistes de La Dépêche du Midi.

Et ceux-ci font leur travail de chroniqueurs de la vie locale avec une application empreinte de nonchalance et de douce hypocrisie.

Louis Marette, qu’un rien peut flatter au point d’en faire un modèle de ridicule et de boursoufflure, n’y voit que des avantages tellement il est bête. Un vrai cave. Suivez le Dabe pour en savoir plus.

Au point que l’essentiel des animations de la ville consiste en remises de décorations en tout genre, militaire, religieux, sportif, agricole… au détriment de ce que le commun des mortels est en droit de considérer comme animation véritable et non pas pitrerie destinée à illustrer la tendance pétainiste de l’ordonnateur.

Quoique que, personnellement, je perçois dans ce comportement plutôt l’ignominie d’un temps où le privilège et la recommandation s’appliquaient sans poudre aux yeux. C’était bien avant Pétain, Michou. Et Pétain n’y est pour rien.

Bref, l’image de la France que véhicule ce larbin inculte et m’as-tu-vu relève à mon avis plus du comique de situation que de l’analyse politique.

Couvert de médailles et autorisé à entrer dans un nombre aussi impressionnant de costumes d’opérette, Louis Marette emprunte beaucoup aux biens publics pour en faire profiter ses amis.

Profitons-en d’ailleurs pour souhaiter une mauvaise année 2015 aux salauds qui s’en prennent aux Roms, aux SDF, aux Working poor, aux malheureux qui volent pour vivre et à ceux qui survivent sans rien voler.

69 associations pour 3700 habitants ! Une association pour 53 habitants. Quand on pense que la grande majorité des mazèriens n’appartient à aucune association, on ne peut s’empêcher d’imaginer.

Quelle animation !

Ce terrain est surtout propice à la distribution de médailles et de prix tous aussi inutiles que dommageables.

Quant aux véritables animations, elles sont rares, comme en témoigne d’ailleurs la Dépêche du Midi dans sa rubrique « Sorties à Mazères ».

C’est que Louis Marette envisage le populisme sous l’angle du mérite… ou de la profitabilité, selon.

Alors que le monde moderne veut plutôt qu’on n’envisage que la culture et encore, sous l’angle de l’utilité et de l’efficacité, sans oublier la beauté et le savoir-faire.

Comment veux-tu, Michou, qu’on traite de pétainiste un pareil loustic ?

S’il l’était, on pourrait au moins en attaquer l’abjection avec les moyens de la politique et du droit !

Mais il ne l’est pas, Michou ! Fais ton métier, pas le mien…

Est-il un mérovingien ? Un bonapartiste ? Un nazi ?

Rien de tout cela, Michou ! Réfléchis un peu ! (Ça te changera)

C’est un pitre. Tout simplement. Une marionnette agitée par-dessous. Et qui s’en trouve bien. En communiant (surtout au calice), en troufion colonialiste, en parangon de l’honneur et de la veste, en confrère de la bouteille et de la fourchette, en entraîneur bordélique de la jeunesse… et j’en passe, car la liste des costumes est longue, plus longue encore celle des médailles qu’on y accroche.

Alors les animations, vous pensez…

 

Général Georgelin

 

Publicités


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s