Louis Marette fait bander la jeunesse

louis_marette_general

 

Les médailles, c’est pour se les mettre dans le cul. Les coupes, ça se remplit.

Louis Marette, maire de Mazères, se vante depuis longtemps d’avoir l’esprit pragmatique. Et il met le paquet pour que ça se sache. 69 associations festives et sportives animent l’esprit des x mazèriens qui ne regardent pas la télé ou choisissent de s’évader extra muros quand ils en ont l’occasion.  Ce qui nous donne :

x/3700 = taux de pragmatisme résiduel mazèrien

Avec Louis Marette, Mazères est devenue le modèle du village français tel qu’on se l’imagine quand on a l’esprit amusé par les pitreries cocardières des institutions plus haut placées.

Faisant le compte exhaustif des festivités mazèriennes qui ont marqué au fer rouge l’année 2014, la Dépêche du Midi nous livre le portrait fidèle d’un espace aussi peu moderne que possible :

— omelette géante de Pâques ;

— rassemblement de vieux tracteurs, d’outils de collection et la présentation de bovins, chevaux lourds, etc. ;

— marché aux fleurs et poteries des jardins qui chaque année rassemble les amoureux de la nature ;

— fête de la Saint-Jean, avec son feu d’artifice et son bal populaire ;

— senteurs et saveurs d’antan avec la foire «Al païs» ;

— quatre jours de fête où les groupes les plus prestigieux accompagnés des bandas ont attiré des milliers de personnes ;

— Médiévales où plus de 400 figurants et 50 cavaliers ont défilé dans les rues de la bastide ; le dimanche soir, le festin médiéval a rassemblé plus de 650 couverts ;

— foire des vendanges et des fromages, avec une exposition de matériel viticole d’autrefois et tracteurs vigneron ;

—  vendanges à ancienne ;

— battage des haricots ;

— marché artisanal ;

— dégustation de produits du terroir ;

— fête du gras ;

— élite de gras ;

— fête du cochon ;

— foire d’hiver aux mules, ânes et chevaux ;

— chorales avec messe chantée ;

— gala et bal de la Confrérie du foie gras ;

— intronisation de personnalités régionales qui ont réussi leur test avec brio…

Tradition, mule, élite, messe, trône… rien ne manque à cet étalage de loisirs organisés par des abrutis dans le seul but d’abrutir ceux qui n’auraient pas compris que la retraite sert aussi à reproduire le modèle salarial taché d’huiles et autres crevures du respect et de l’honneur constitués.

Et la jeunesse dans tout ça ?

On me dit qu’elle représente, à l’âge adolescent, plus de 20% de la population. Le dirait-on ?

Qu’est devenu Mazères ?

Un dépotoir de vieux cons que l’État a trop gâtés et qui continuent d’exercer leur pratique de l’avancement dans le cadre, si je puis dire, des privilèges et des recommandations qui en ont fait des attardés soucieux de loisirs aux frais de la princesse.

À quand une véritable action culturelle et éducative ?

Avec un âne à sa tête, mais seulement pour avoir du foin, Mazères est mal partie sur le chemin d’un avenir digne des « valeurs républicaines » tant évoquées en ce moment.

Ah, au fait… la république constitue la nation, certes, mais elle n’en est pas le régime : il faut pour cela pratiquer les principes démocratiques, et pas seulement la tant rêvée séparation des pouvoirs qui n’est pas encore au programme, ce qui éloigne l’idée même de modernité.

André Trigano a tué l’âme de Mazères. Louis Marette en profite. Mais la France, dans tout ça ?

 

Publicités


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s